Les restaurants végétaliens fleurissent en France

Lien de l’article ici : http://www.lci.fr/societe/jt-we-les-restaurants-vegan-sans-aucun-produit-animal-fleurissent-en-france-2005595.html

Fillon cautionne le meurtre des animaux nonhumains

francois_fillon_-_chassons_-_2016-11-23_19-40-56

Qu’est ce que la chasse représente pour vous ?
Réponse de François Fillon :
« C’est un droit et un devoir ! C’est une liberté ! C’est une tradition rurale par excellence que les urbains ne comprennent pas toujours. Il faut protéger les chasses, toutes les chasses, et les chasseurs. Comme il faut protéger d’autres traditions françaises que l’on veut nous enlever : des traditions culinaires comme le foie gras, les fromages au lait cru, l’élevage des bœufs, des chapons, les traditions taurines auxquelles je tiens particulièrement … »

Le reste de l’interview de ce spéciste ici : https://www.chassons.com/francois-fillon/#

Où voter pour la primaire de la droite : http://www.primaire2016.org/ou-voter/

La question animale est politique

Nous ne donnons aucune consigne de vote mais nous nous réjouissons que la question animale ne soit pas instrumentalisée par l’extrême-droite (qui, à travers le halal, vise en fait les musulmans…) mais soit sérieusement posée par un homme politique sérieux.

Faut-il être fier d’être végane ?

Est végane une personne qui pense que tous les êtres sentients sont égaux en droits fondamentaux (à la vie, à la liberté, au bonheur…) et qui applique cela dans sa vie (autant que possible) en ne soutenant jamais l’exploitation ou le meurtre de ces êtres. Pour dire les choses autrement, est végane une personne qui, sachant qu’on peut vivre sans exploiter ou tuer les animaux nonhumains, ne leur nuit pas volontairement et consciemment. En effet, qu’est-ce autre chose qu’un mal et un crime gratuits que d’exploiter et tuer un animal nonhumain pour la simple raison qu’on aime le goût de son cadavre ou la douceur de sa peau ? Les véganes sont donc des personnes qui font tout pour ne pas nuire inutilement, consciemment et volontairement. Leurs principes sont d’une simplicité enfantine. Nul besoin d’être diplômé de philosophie morale ou d’avoir un caractère très affirmé. Il suffit simplement d’être quelqu’un de « normal », de moralement équilibré. Ce principe tout banal, « ne pas nuire inutilement », est à la portée de tout le monde. Ceux qui essaient de l’appliquer en étant véganes ne sont pas des personnes héroïques mais des personnes saines d’esprit, équilibrées d’un point de vue moral et un tantinet réfléchies. C’est tout. Car le véganisme n’est pas un summum ou un maximum moral mais un minimum moral. Le véganisme c’est la moindre des choses que l’on doit aux animaux nonhumains, c’est la chose la plus basique qu’on puisse faire pour eux. Personne ne dira à quelqu’un « Bravo, toi, t’es quelqu’un de bien, tu n’es pas un tueur en série ». Non, car ne pas tuer les gens c’est normal, nul besoin d’être quelqu’un de moralement exceptionnel. Il en est de même pour les animaux nonhumains : ne pas les tuer ou les faire tuer c’est normal. Dans un sens, on peut être fier de ne pas participer à cette injustice vu que presque tout le monde y participe. Mais en gardant bien en tête que c’est le minimum moral et que cela ne fait pas de nous des êtres extraordinaires mais simplement des êtres sains d’esprit et moralement normaux.

%d blogueurs aiment cette page :