Pour qui voter ?

Vous avez décidé d’aller voter car vous croyez que cet acte peut changer la vie de la société. Je pars du principe que vous avez raison et je fais une liste qui pourra aider certains à se décider. Ces critères sont au-delà de toute idéologie, ce sont des critères de bon sens que n’importe quel(le) candidat(e) devrait appliquer, quel que soit leur programme politique. Alors, pour qui voter ?

1. Pour la personne la plus cohérente

C’est peut-être la qualité la plus importante. Quoi de plus ridicule qu’une femme ou un homme politique qui n’applique dans sa vie presque rien de ce qu’elle ou de ce qu’il dit ? Des candidats riches qui affirment vouloir combattre la pauvreté ? Des candidats qui ont plusieurs mandats cumulés qui prétendent combattre le cumul des mandats ? Des candidats vivant dans le luxe qui prétendent être là pour le peuple ? Celui qui n’applique pas dans sa vie les principes qu’il veut que le peuple applique, celui qui dit une chose et vit le contraire, n’est pas digne de confiance.

2. Pour la personne qui milite auprès du peuple

Comment prétendre vouloir le bien du peuple quand on ne le côtoie jamais (sauf au moment des visites furtives et électorales dans des usines ou des écoles) et quand on ne le soutient jamais sur le terrain, dans le froid, la chaleur, la pluie et le vent ? Affirmer comprendre le peuple ne suffit pas.

3. Pour la personne qui est proche du peuple

Quel(le) candidat(e) promet une sorte de « portes ouvertes » au peuple ? Combien de difficultés doit surmonter un citoyen pour voir, face à face, le représentant qu’il a mis en place lui-même, représentant qui devrait être au service de tous les citoyens ? Quel(le) candidat(e) promet de recevoir les citoyens ? Combien de candidats ont des amis parmi le peuple ? Combien dînent avec des gens du peuple, combien vont en vacances avec eux et aux mêmes endroits ? Sans côtoyer les gens, comment font-ils pour les connaître, grâce aux statistiques ? Les citoyens ne sont pas des chiffres…

4. Pour la personne qui œuvre pour le bien commun

Quel(le) candidat(e) propose des réformes dans l’intérêt du plus grand nombre de citoyens ? Quand on se fait le représentant d’une partie de la population, celle qui vote pour nous, nous ratons notre rôle qui est d’assurer un mieux être pour tous.

5. Pour la personne qui a un profond respect pour tous

Le respect des autres est simple à déceler… Le langage, les regards, les gestes, les mimiques… Qui montre du mépris, de la condescendance, du refus ? Un représentant du peuple doit respecter tous ceux qui l’ont élu mais surtout ceux qui ne l’ont pas élu.

6. Pour la personne qui ne veut pas le pouvoir

Cela peut paraître paradoxal, mais il ne faut jamais avoir confiance en quelqu’un qui veut le pouvoir. Celui qui veut le pouvoir, vit pour cela et en est aveuglé. Et surtout, veut le garder. Alors qu’un vrai représentant du peuple est contre le pouvoir, ou bien il ne le veut que pour le rendre à ceux qui doivent le détenir, les citoyens.

7. Pour la personne qui ne dit pas « Je » mais « Nous » et surtout « Vous »

Trop parler à la première personne ne présage rien de bon en politique. On finit ainsi par oublier les autres, leurs envies, leurs besoins et on leur impose notre vision.

8. Pour la personne qui ne calque pas ses idées sur l’opinion publique

Cela peut paraître contradictoire avec le fait d’être à l’écoute du peuple, mais en réalité il s’agit d’être intègre et de croire profondément en ce que nous disons. Changer, oui, quand nous nous rendons compte que nous nous sommes trompé, mais osciller non, suivre la mode, non.

9. Pour la personne qui n’a pas de conseillers en communication

Ces conseillers apprennent aux candidats comment marcher, comment se tenir, comment parler, quels gestes faire, comment s’habiller, comment regarder… D’autres, leur écrivent les discours, et dictent ainsi leurs pensées. Ainsi, nous ne savons plus à qui nous avons affaire. Nous avons devant nous des acteurs, plus ou moins bons, et c’est sur ce critère que nous leur offrons notre confiance.


2 réflexions sur “Pour qui voter ?

  1. Il y a un principe très simple : nous sommes sur une planète avec des ressources limitées. Alors, d’un point de vue simplement logique (et non idéologique), quand certains ont trop c’est parce que d’autres n’en ont pas assez… Être « riche » c’est encourager un système de domination et d’exploitation. Mais c’est aussi trop s’intéresser à l’argent (à moins qu’on hérite) et donc guider sa vie en fonction d’un but de gain. Si on considère sincèrement qu’on ne mérite pas d’être riche surtout quand d’autres ont à peine de quoi manger, on prend cet argent et on le donne… Mais bon, ce serait être cohérent.

    Le but n’est pas seulement de gagner une élection mais de répandre des idées, de faire en sorte que les gens soient informés et solidaires. Il est relativement facile de gagner l’adhésion du plus grand nombre, il l’est moins d’être juste et vrai. Il faudrait donc nier ses idées d’honnêteté et de véracité pour avoir une chance d’être élu grâce aux manipulations des conseillers en communication ? C’est de la politique ou du théâtre que nous faisons ? Il s’agit encore d’être cohérent, on ne dénonce pas le système des conseillers en communication en l’utilisant…

    Quant au fait de se présenter sans vouloir le pouvoir, ce n’est contradictoire qu’en apparence… Comme je disais, on peut le vouloir pour le redonner à ceux qui doivent le détenir. Mais pour la plupart, c’est vouloir le pouvoir pour le pouvoir… Ensuite, la simple idée qui affirme que nous avons besoin de ce système pyramidal est le fruit de l’endoctrinement le plus basique… On se veut libres, mais on courbe notre dos devant nos chefs, nos maîtres… Ça c’est de l’intelligence, n’est-ce pas ?

    J’aimerais bien répondre à la fin du commentaire, mais j’avoue que je n’ai pas tout saisi…

    PS : un peu moins d’agressivité et plus de réflexion ne seraient pas de trop par contre…

  2. « Des candidats riches qui affirment vouloir combattre la pauvreté ?  » en quoi est ce si incohérent? On peut être d’une classe aisée et considérer que sa place privilégiée ne mérite pas ses privilèges… cela dans une certaine mesure.

    « 9. Pour la personne qui n’a pas de conseillers en communication » face à des candidats bien vendus selon des méthodes rodées celui qui ne veut pas du pouvoir et ne se donne pas les moyens de l’obtenir perdra à coup sur…
    dans ce cas pourquoi ne pas voter pour quelqu’un qui ne se présente même pas (genre mon voisin)! car c’est assez drôle de voir des candidats qui veulent seulement « faire passer des idées » dans un système électoral alors qu’ils ne veulent pas avoir les moyens d’appliquer leurs beaux idéaux révolutionnaires… soit ils sont idiots en se trompant d’échéance (puisque que les présidentielles servent à élire un président que l’on soit ou non pour ces institutions précises), soit ils induisent en erreur des gens qui voudraient vraiment voir leurs programmes appliqués…

    « Vous avez décidé d’aller voter car vous croyez que cet acte peut changer la vie de la société. Ces critères sont au-delà de toute idéologie, ce sont des critères de bon sens que n’importe quel(le) candidat(e) devrait appliquer, quel que soit leur programme politique. »
    je dirai que là pour le coup c’est gonflé car il est affirmé être hors de toute idéologie l’affirmation de principes déontologiques comme le 9) faisant abstraction de « vous croyez que cet acte peut changer la vie de la société »: changer la société c’est bien l’enjeu crucial… bien plus que « comment sont ou se comportent les candidats.

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s