Farid, le Français le plus cohérent

Vous vous rappelez de Farid Ghilas, cet homme qui, pour « s’amuser », a jeté un chat contre un mur. Son acte, filmé par un complice, a provoqué une indignation légitime qui, si on met de côté son racisme (si Farid avait été un blanc bourgeois de Neuilly, cela n’aurait pas provoqué autant de remous…) et son hypocrisie, a été bien normale. Pourquoi hypocrisie ? Qu’a fait Farid ? Il a fait ce qu’il avait envie, et il a fait cela pour son plaisir personnel, sans aucune nécessité vitale. Il a agressé un animal innocent sans aucune justification autre que son envie. Et c’est en quoi cet acte est cohérent avec la vie de Farid dans l’ensemble. Car que doit faire Farid dans l’ensemble ? Il doit acheter du cuir, des produits testés sur les animaux, il doit manger de la viande ou du lait et peut-être assister à des courses de chevaux. Toutes ces choses il les fait pour son plaisir, par envie. Et la conséquence de son plaisir c’est des centaines d’animaux torturés ET tués rien que pour lui. La question est : si Farid, pour son plaisir, fait torturer et tuer des vaches, des poulets, des chevaux… pourquoi n’aurait-il pas le droit de torturer lui-même un chaton ? Alors, en torturant ce chaton Farid est resté cohérent avec l’ensemble de ses actes. Contrairement aux centaines de milliers de gens qui se sont indignés pour le chaton tout en oubliant qu’eux mêmes, pour leur plaisir, faisaient tuer plein d’autres animaux. Ces gens-là sont incohérents car ils pleurent pour un chaton et font tuer d’autres animaux innocents. Mais Farid, lui, est cohérent car il fait du mal ET au chaton, ET aux poulets, ET aux vaches et ainsi de suite. Au lieu de le critiquer, donc, soit on prend exemple sur lui et on devient cohérent dans la nuisance soit on fait le contraire et on est vraiment cohérent dans la bienveillance, c’est à dire qu’on ne pleure pas pour en chaton en croquant dans un poulet…

 

15 réflexions sur “Farid, le Français le plus cohérent

  1. Pour votre information (ou culture générale, il y en besoin), les plantes quelles qu’elles soient, sont tout aussi vivantes que n’importe quels animaux.

    Qu’est ce qui vous autorise à mettre un terme à la vie d’une grappe de tomates ?
    Qu’est ce qui vous autorise à arracher de terre de malheureuses carottes qui ne retrouveront plus leur terre natale ?

    Est-ce que du fait que ces vies là sont inertes et muettes valent elles moins que celles des animaux ?

    Il n’y a aucune réponse à ces questions.
    La seule chose que l’on sait, c’est que pour rester en vie, il faut forcément, en mangeant, mettre un terme à la vie d’autres espèces (végétale ou animale, c’est pareil, c’est une vie).

    Donc à moins que vous soyez capable de jeûner pendant 80 ans ou bien de ne consommer uniquement que les rares produits qui ne mettent un terme à aucune vie (lait par exemple), vous n’avez aucune crédibilité.

    • Je commence par quoi ? Me défendre de votre insulte gratuite ou bien par le sujet lui-même ?
      Les plantes ne souffrent pas (sans système nerveux, sans cerveau, sans enképhaline et endorphine…). Ou alors qu’on nous prouve comment elles font pour souffrir sans tout cela.
      Et supposons qu’elles souffrent : si on mange les animaux, on fait souffrir ET les plantes ET les animaux (puisque les animaux mangent des plantes…). On ne peut pas vivre sans manger. Donc, quitte à choisir, il faut choisir le moindre mal : manger des plantes.

      • Donc selon votre raisonnement que tuer un animal le fait souffrir mais que ce n’est pas le cas pour une plante, si on anesthésiait un animal avant de le tuer pour le manger, il n’y aurait pas de soucis ??
        Ainsi, sa mort serait à 100% indolore.

      • Bien évidemment que non. De la même manière que si on te tuait sans que tu le ressentes, je ne trouverais pas cela juste… J’ai parlé de souffrance parce que j’ai cru que tu allais sur ce terrain quand tu comparais des organismes aussi différents que les plantes et les animaux (dont tu fais partie).
        Le véganisme va au-delà de la souffrance, il inclut la valeur intrinsèque de tout être sentient.

  2. J’avais eu la même réflexion lorsque cette information a été diffusé à la radio et dans les journaux. Je me suis dis aussi. On en fait tout une histoire sur ce gars certes plutôt bizarre mais ce que les autres font quotidiennement (maltraitance, meurtre, sur les animaux) c’est normal. Alors j’ai essayer de comprendre, si on regarde bien l’actualité de la même période. Je constate que les médias voulaient détournés l’attention de la population suite aux dérapages répéter du gouvernement. On a crucifier Farid pour faire baisser la pression du peuple envers le gouvernement. Maintenant sur le fond de cette histoire. Je ne partage pas l’idée qu’on puisse utiliser un animal innocent pour réaliser ses fantasmes de psychopathe. Et pour conclure. Tout ça n’a été qu’une manipulation médiatique et intellectuel avec comme bouc émissaire Farid. (Je ne lui pardonne pas son acte).

    • Je crois que malheureusement ils comprennent très bien d’où leurs tentatives de se justifier et leur habitude à attaquer les végans… Et c’est ça le plus grave et le plus difficile : la mauvaise foi.

  3. Ok…donc pour vous, torturer un chaton c’est être cohérent avec un régime omnivore, donc tout les omnivores sont des psychopathe sanguinaire qui ne s’assume pas. Quelqu’un qui torture un animal , qu’il s’appelle Farid, François ou peu importe, est un monstre. Personnellement je ne connais pas d’omnivores qui aiment torturer eux même des animaux car les omnivore « normaux » laisse le faire aux autres.

    • Ce que je veux dire c’est que dans les faits, pour les animaux cela ne fait aucune différence que quelqu’un les torture et tue pour lui-même ou pour les autres. Donc, effectivement, Farid est plus cohérent que le reste des omnivores qui se cachent derrière le « ce n’est pas moi qui l’ai tué » comme si c’était censé rassurer l’animal ou changer quoi que ce soit à la réalité des faits. Par contre, cela ne veut pas dire que Farid a raison dans ce qu’il fait, hein !? 🙂

    • Il est sûrement suffisamment victime de sa vie et du racisme, mais là n’est pas la question. Je veux juste qu’on n’en fasse pas un monstre sanguinaire si différent de l’immense majorité des gens 😉

      • En même temps, il s’affiche publiquement en train de torturer un animal, il s’en vante sur facebook et youtube et après il se plaint d’être victime de propos racistes.

        C’est à cause de crétins comme lui que des gens deviennent racistes.
        Si tous se tenaient tranquille et se comportait normalement, le racisme diminuerait petit à petit.

        Une minorité faisant de lourdes conneries tout en mettant en avant leur appartenance au peuple arabe par leur façon de parler cause le racisme.
        Heureusement, tous ne sont pas comme lui.
        Mais tous sont la cible de racisme à cause de cons comme lui.

      • Je ne sais pas s’il s’en est plaint, mais il aurait eu raison. Le racisme est injustifiable. On peut critiquer des actes mais pas en inférer que c’est la « nature » de certains peuples d’agir ainsi. D’autant plus que Farid est Français et qu’il a dû vivre toute la vie ici. Ainsi, le racisme est conséquence de l’ignorance et pas des actes des « étrangers ». Déjà qu’ils sont victimes de racisme, on ne va pas en plus les rendre responsables du racisme des autres… Mais il est vrai qu’en tant qu’individu chacun doit se forcer à bien agir.
        Mais là n’était pas la question. La question concernait le fait qu’on s’acharne sur lui alors que des milliards d’animaux sont inutilement et gratuitement tués pour les humains.

      • L’acharnement contre lui vient surtout du fait qu’il s’est vanté d’avoir torturé ce pauvre chaton.
        Si un jour un abattoir venait à se vanter publiquement de casser à coup de masse les 4 genoux d’un porc avant de faire de la saucisse, je pense que même les non-végétariens seraient révoltés.

        Après, je suis d’accord que si ça avait été un poulet qu’il avait lancé contre un mur, ça n’aurait fait aucune histoire.
        Mais ça, ça vient de notre culture où seuls certain animaux sont considérés comme « intouchables » car étant domestiques.
        On s’attache plus facilement à un animal docile et qui « aime » son « maître » en retour plutôt qu’à un animal « sauvage ».

      • Oui, c’est culturel et c’est bien un des problèmes : un cochon ou une vache souffrent et veulent vivre indépendamment de la culture des humains qui les exploitent.

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s