Non, les employés de l’abattoir d’Alès ne sont pas responsables de ces crimes

Tout le monde a vu la vidéo de l’abattoir d’Alès. Ceux qui ignoraient ce qu’était un abattoir, s’en sont émus. Les autres, qui savaient déjà, les hypocrites (autorités, patrons etc.), ont fait semblant de s’en émouvoir. Mais tous ou presque font de ce cas un cas exceptionnel et tentent, comme sur un sondage en ligne, de rendre les employés responsables de cette cruauté.
  • L’abattoir d’Alès n’a rien d’exceptionnel
Qu’est-ce qu’un abattoir ? C’est un endroit où l’on tue des animaux. On ne les caresse pas, on ne les pouponne pas, on ne joue pas avec eux. Non, on les tue. Et on ne peut les tuer qu’en les faisant souffrir (à cause de la cadence, de la violence des perforations crâniennes et à cause des échecs de ces perforations à les « insensibiliser »). Tous les abattoirs ont la même finalité avec les mêmes méthodes : tuer des animaux. Refusons donc le caractère exceptionnel de l’abattoir d’Alès. Toute personne qui consomme des substances d’origine animale finance donc des abattoirs comme celui d’Alès. Si vous êtes vraiment indignés par la mort des animaux, il ne suffit pas de changer d’abattoir, il faut changer de comportement d’achat et ne plus rien financer qui soit d’origine animale. C’est la seule et unique solution.
  • Les employés ne sont pas les premiers responsables
Comme je le disais, tous les abattoirs sont pareil et ils ont tous un seul et unique but : tuer des animaux. Mais les employés des abattoirs ne sont pas triés sur leur sadisme et leur but n’est pas de torturer des animaux. L’existence des abattoirs répond à une demande explicite : les personnes qui consomment des substances animales chargent les éleveurs, les transporteurs, les vendeurs, les abattoirs etc. de leur fournir ces substances. Les employés des abattoirs tiennent, certes, le couteau, mais la paie ils la reçoivent de tous ceux qui consomment des animaux mais n’osent pas ou ne peuvent pas les tuer eux-mêmes. Il y a donc une énorme hypocrisie et une grande injustice d’accuser les employés des abattoirs de maltraitance alors que toute la société les emploie pour tuer des animaux. De plus, ces employés, comme montré dans le documentaire « Entrée du personnel » (lien ici : http://www.vegactu.com/actualite/entree-du-personnel-documentaire-sur-les-travailleurs-en-abattoir-4927/) ont des conditions de « travail » très difficiles et font cela seulement par obligation et non pas par plaisir. Ils sont eux aussi victimes du spécisme des personnes qui paient pour tuer des milliards d’animaux mais ne veulent savoir ni comment ils sont tués ni se sentir responsables de ces crimes et souffrances. Certes, les employés des abattoirs ne sont pas victimes de la même manière que les animaux, mais ils font malgré tout le « sale boulot » que les personnes « trop sensibles pour tuer elles-mêmes un animal » refusent de faire.
Le Mouvement végan appelle donc toutes les personnes à prendre leurs responsabilités, à reconnaître leur complicité (sans acheteurs, il n’y a pas de ventes…) et à totalement cesser de financer l’exploitation et le meurtre des animaux et cela quel que soit le domaine. Il est facile de vivre sans exploiter et tuer. Si vous voulez être justes envers les animaux, la seule solution c’est le véganisme.

2 réflexions sur “Non, les employés de l’abattoir d’Alès ne sont pas responsables de ces crimes

  1. Le travail éprouvant des ouvriers des abattoirs à déjà été évoqué ici :
    https://mouvementvegan.wordpress.com/?s=entr%C3%A9e+du+personnel
    Je pense qu’il faut aller voir des films qui parlent des abattoirs, des travailleurs de ceux-ci comme « Entrée du personnel » et « Saigneurs » (cf. http://www.festival-douarnenez.com/fr/films/saigneurs/) mais aussi des films évoquant les élevages industriels et bio comme c’est le cas pour « Cousin comme cochon » (cf. http://www.festival-douarnenez.com/fr/films/cousin-comme-cochon/). Attention, il ne s’agit pas de se faire souffrir intensément en regardant toutes ces souffrances des hommes et des autres animaux (il y a des images très difficiles) mais d’en prendre conscience et de pouvoir en parler avec un support qui a été réalisé par des personnes qui ne sont ni végétariennes, ni véganes. Et, ce dernier point a beaucoup d’importance lorsqu’on discute avec des personnes non-végétariennes qui considèrent que le film sera moins influencé par un choix de vie végétarienne/végane et donc plus objectif.

  2. c’est une question de conscience. On ne peut pas ignorer que travailler dans un abattoir c’est côtoyer la mort d’animaux innocents et même si on ne participe pas directement au carnage, on ne peut pas dire qu’on ne savait pas. Et le fait de devoir gagner sa vie n’explique pas tout et ne justifie pas tout.

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s