Élisabeth Badinter ou la grande imposture

Élisabeth Badinter, la célèbre « féministe » actionnaire de l’agence de publicité Publicis (et on sait tous que la publicité n’est ni machiste ni manipulatrice…), tout en n’étant pas gymnaste elle-même, réussit à faire le grand-écart avec une étonnante facilité.

D’abord, au nom de la liberté des femmes, elle est pour la prostitution (lien), pour la GPA (lien) et pour la publicité (lien).

Mais ensuite, au nom de la liberté des femmes, elle est contre la burqa (lien et lien) et contre le voile (lien) qu’elle considère comme une insulte à la liberté des femmes et à la démocratie (lien). Et cela tout en travaillant pour redorer l’image de l’Arabie Saoudite (pays pas franchement en pointe question droits des femmes) (lien).

Ainsi, une femme « libre » peut louer les services de son corps mais pas le couvrir d’un bout de tissu. La libération des femmes c’est la prostitution, la location de l’utérus et la marchandisation du corps dans la publicité (capitalisme oblige) alors que couvrir ce corps et ne pas l’exposer à la marchandisation revient à être une esclave dénuée d’esprit critique et de libre arbitre. En gros, pour les femmes, il vaut mieux être au service du capitalisme plutôt que d’être au service (soi-disant) de l’islam radical.

Actionnaire de Publicis et fan (à peine voilée) de Marine Le Pen (lien – dernière question où elle montre qu’elle ne connaît rien à la laïcité car celle-ci n’est pas un combat contre l’islam mais la neutralité de l’État en matière de croyances et la liberté de chaque citoyen de vivre une option spirituelle choisie), je vous présente Élisabeth Badinter.

4 réflexions sur “Élisabeth Badinter ou la grande imposture

  1. Je vous le dis tout net, je suis opposée au port du voile, de la burqa ou tout autre signe indiquant une appartenance à une religion, quelle qu’elle soit. La religion, on peut la pratiquer chez soi ou dans des lieux dédiés. On n’a pas à la trimbaler dans les rues. De plus, compte tenu des attaques terroristes que nous subissons, n’est-il pas normal que nous puissions au minimum voir le visage de tout un chacun ?

    Quant à la prostitution, elle ne me pose aucun problème si les personnes qui la pratiquent le font de leur plein gré. Ce sont les proxénètes qu’il faut pourchasser.

    Pour terminer, j’aimerais bien savoir, cher monsieur, ce que le véganisme a à voir avec beaucoup de sujets que vous abordez. Tout cela me semble très confus. Mettez de l’ordre dans vos sujets s’il vous plaît.

    Voilà qui est dit.

    Ralphe Leboeuf

    • « je suis opposée au port du voile » – pas certaines femmes qui le portent, elles ne vous l’imposent pas, vous les laissez libres.

      « La religion, on peut la pratiquer chez soi ou dans des lieux dédiés » – la laïcité autorise chacun de s’habiller comme il veut dans l’espace public (sauf pour la burqa qui est interdite). L’espace public appartient à tout le monde et personne n’a le droit de confiner une partie de la population dans un espace privé.

      « De plus, compte tenu des attaques terroristes que nous subissons, n’est-il pas normal que nous puissions au minimum voir le visage de tout un chacun ? » – parce qu’ils étaient voilés les terroristes ? Évitons ce genre d’amalgames svp ! Porter le voile ne veut pas dire être une terroriste.

      « Quant à la prostitution, elle ne me pose aucun problème si les personnes qui la pratiquent le font de leur plein gré. » – pourtant, c’est un « métier » dangereux qui brise les personnes. Mais j’aimerais que vous ayez la même ouverture pour le voile « si les personnes qui [le portent] le font de leur plein gré »

      « Pour terminer, j’aimerais bien savoir, cher monsieur, ce que le véganisme a à voir avec beaucoup de sujets que vous abordez. » – je ne sais pas comment vous définissez le véganisme, mais c’est un combat pour l’égalité et la liberté des êtres sentients. Les humains sont des êtres sentients. Donc ils sont concernés par le véganisme. De plus, sans vouloir être désagréable, je publie ce que je veux sur mon blog, n’est-ce pas ?

  2. Être féministe, ce n’est pas être pour ou contre la prostitution, pour ou contre le voile.
    C’est nécessairement être contre la prostitution ET contre le voile, « l’étoile jaune de la condition féminine » comme l’appelle justement Chadortt Djavann dans son remarquable livre « Bas les voiles ».

    • Être féministe c’est d’abord reconnaître la liberté des femmes, la liberté de choisir leur vie et leurs vêtements, c’est faire confiance à leur capacité de choisir et ne pas les réduire à des objets sans volonté. On peut être contre le voile et ne pas le porter. Mais empêcher une femme de le porter par choix c’est ne pas la respecter et vouloir une imposer notre vision du monde et de la féminité.
      La prostitution c’est un autre sujet, autrement plus grave. Le voile n’est pas un danger sanitaire pour la femme qui le porte, mais la prostitution l’est clairement. Pour autant, je ne suis pas pour son interdiction. Par contre, je suis pour la pénalisation des clients car le système prostitutionnel est d’une infinie violence.

Quel est votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s