Pour la biodiversité, un demi-degré de réchauffement change tout

Il faut mettre les humains à la première place dans le classement des « nuisibles ».

Le début de la solution, le premier pas et le plus facile ? Devenir végane ! Sans cela tout le reste c’est de l’hypocrisie et de l’enfumage !

« Avec les baisses d’émissions auxquelles se sont engagés les Etats avant l’accord de Paris issu de la COP21 de 2015, qui mettraient la planète sur une trajectoire de réchauffement d’un peu plus de 3 °C, les dommages seraient moindres mais resteraient massifs : 49 % des insectes, 44 % des plantes et 26 % des animaux vertébrés (mammifères, oiseaux, reptiles…) perdraient plus de la moitié de leur aire de vie. »

Suite de l’article ici : https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/05/17/pour-la-biodiversite-un-demi-degre-de-rechauffement-change-tout_5300656_1652692.html

Un navire de croisière à l’arrêt pollue autant qu’un million de voitures

« Selon une étude de la fédération France nature environnement (FNE), les paquebots de croisière sont un fléau pour la qualité de l’air, y compris lorsqu’ils sont à quai. »

Suite de l’article ici : https://www.francetvinfo.fr/meteo/particules-fines/un-navire-de-croisiere-a-l-arret-pollue-autant-qu-un-million-de-voitures_1009719.html

Le vent tourne et Aoste se soumet

L’entreprise Aoste, tueuse d’animaux nonhumains depuis 1976, lançait cette publicité en 2015

 

 

Deux ans plus tard, toujours tueuse d’animaux nonhumains mais petit changement quand même : http://www.gondola.be/fr/news/food-retail/aoste-se-lance-dans-le-vegetarien.

Comme quoi, si ce n’est pas l’intérêt pour l’éthique qui fait changer ces tueurs d’animaux, ce sera l’intérêt économique, le seul qui les intéresse.